VIEILLIR, LE NOUVEAU MUST ? News

Havas Worldwide Worldwide a publié hier son dernier Prosumer Report intitulé « Aging: Moving Beyond Youth Culture », sur la thématique du vieillissement. Une étude d’envergure mondiale, réalisée dans 19 pays avec l’aide d’un panel online de 7’000 adultes. Les trois objectifs principaux de cette étude sont de comprendre le changement de valeurs lié au vieillissement de la population dans notre société, l’identification de besoins insatisfaits de la part des consommateurs et la découverte de territoires d’investigations marketing encore inexploités.

Un constat simple : la population mondiale atteint désormais 7 milliards d’individus. Ceci n’est pas uniquement dû à la recrudescence des naissances, mais également à l’allongement de l’espérance de vie. Il est même estimé, à l’heure actuelle, que 6,9% de la population mondiale est âgée de 65 ans et plus. Selon les résultats de l’étude, cette rapide évolution des seniors a des effets pour les marketers dans des secteurs d’activités aussi divers et variés que la finance, la santé, l’alimentation, l’automobile ou encore l’ameublement.

En quelques mots, notre étude met en exergue plusieurs aspects de la perception de notre propre vieillissement face à la quête de la jeunesse éternelle :

– En même temps que l’espérance de vie s’accroît (estimation à 67 ans avec un pic à 83 ans au Japon), notre rapport au vieillissement et sa signification changent. Tandis qu’il y a encore un siècle la pluspart des individus ne vivaient pas jusqu’à 40 ans, aujourd’hui l’âge moyen est considéré à 48 ans, selon le panel interrogé. 71 ans devient la norme de la considération comme « vieux ». En d’autres mots, le départ à la retraite se fait avant même d’être « vieux ».

– Les plus grandes craintes face au vieillissement ne sont pas l’aspect physique mais la perte d’indépendance, d’autonomie et de sécurité financière :

  • Plus de 6 personnes sur 10 interrogées s’inquiètent de ne plus pouvoir subvenir financièrement à leurs besoins avant de mourir, et 59% craignent ne pouvoir assumer leurs dépenses médicales.
  • Moins de 4 personnes sur 10 interrogées s’inquiètent de la mort. Cette considération semble être plus présente chez les plus jeunes, affectant 42% des millennials contre seulement 30% des 55 ans et plus.

– Les préoccupations quant au vieillissement poussent les individus à se poser la question de leur volonté de vivre le plus longtemps possible : lorsqu’on leur demande s’ils prendraient une pilule qui leur permettrait de vivre jusqu’à l’âge de 100 ans, mais sans aucune garantie quant à leur état physique et mental, seulement 28% répondent favorablement alors 72% refusent. 4 sur 10 admettent ne pas vouloir vivre aussi longtemps, préférant mourir plus jeune, quand ils sont moins frêles et plus indépendants.

Pour les marketers, le vieillissement de la population ouvrira la porte à de nombreuses opportunités quant à des produits/services luttant contre le vieillissement et ses effets physiques et cognitifs (autosuffisance, mobilité…) pour assurer une meilleure fin de vie (plus sûre et satisfaisante).

Pour plus d’informations, vous pouvez nous contacter directement à l’agence

 


Laisser un commentaire